PORTRAITS VIDÉOS – Qu’ils soient scientifiques, étudiants, vulgarisateurs scientifiques, écovolontaires… Qu’ils soient français ou malgaches. Ils vous font partager leur expérience Makay 2017 !

LÉO GRASSET, DIRTYBIOLOGY

Quand Léo Grasset – de la chaîne YouTube Dirtybiology aux 500 000 abonnés – se retrouve plongé au cœur d’une expédition scientifique au fin fond de Madagascar, ça donne quoi ? Réponses (et confessions) de l’intéressé !

  • –  Cette expérience, c’est nouveau pour toi ?
  • –  Un mot sur la transdisciplinarité ?
  • –  C’est comment ici ?

MÉLANIE, INFIRMIÈRE 

Mélanie, infirmière sur les trois premières semaines de l’expédition Makay 2017, nous explique en quoi consistait son rôle au sein de cette mission scientifique participative du bout du monde.

  • –  Qu’as-tu soigné ?
  • –  Ton rôle dans l’expédition ?
  • –  Mis à part les petits bobos ?

MARC, ÉCOVOLONTAIRE

Marc, étudiant en master à l’Université de Strasbourg et ornithologue amateur, partage son expérience de trois semaines en tant qu’écovolontaire sur l’expédition scientifique participative Makay 2017.

  • –  Ça donne quoi l’expédition sur le terrain ?
  • –  Une émotion forte ?
  • –  Un domaine de prédilection ?

Abonnez-vous dès maintenant à la chaîne YouTube NatExplorers !

À l’été 2017, l’association Naturevolution organisait une grande expédition scientifique transdisciplinaire dans le massif du Makay, à Madagascar, dix ans après la première traversée de ce “monde perdu” par son fondateur, Evrard Wendenbaum.

Pendant 6 semaines, des chercheurs, des étudiants et de nombreux éco-volontaires ont contribué à l’inventaire biologique et archéologique de cette région en grande partie inexplorée. À la clef, de nombreuses découvertes dans les 9 champs disciplinaires étudiés au cours de la mission : primatologie, mammalogie, ornithologie, herpétologie, ichtyologie, entomologie, carcinologie, botanique, archéologie. Et un constat : il faut agir vite pour protéger ce coffre-fort de biodiversité.

C’est à cet ambitieux projet que Barbara Réthoré et Julien Chapuis ont décidé de s’associer en tant que responsables de la valorisation du travail scientifique et de la création de supports pédagogiques.

CRÉDITS / Portraits