Boutique Contactez-nous
1438788649_facebook 1438788654_youtube 1438788642_instagram 1438788665_twitter

L'EXPLORATION DE LA TERRE

En ce nouveau siècle et millénaire qui peine encore à trouver ses marques, l’exploration doit et se doit de jouer un rôle fondamental.

Cinq siècles après les voyageurs de la Renaissance, partis à la découverte d’un prétendu “Nouveau Monde”, il faut, à notre tour, entreprendre l’exploration d’une terre inconnue : la nôtre (1) ― une terre changeante, vivante, réactive.

La Terre, voilà notre terra incognita. Celle que nous pensions si bien connaître et dont nous découvrons, chaque jour un peu plus, les limites de l’exploitation et l’infinie possibilité de l’exploration.

À la suite des biologistes, écologues, éthologues, anthropologues, qui « repeuplent » constamment la Terre, il devient clair que nous sommes bien plus multiples et divers que nous le pensions. Pour ne donner qu’un chiffre : nous connaissons aujourd’hui 2 millions d’espèces vivantes, soit 20 % des 10 millions d’espèces qui peupleraient la planète (2). Et encore, nous ne connaissons quasiment rien de la grande majorité des organismes décrits scientifiquement.

Dans le même temps, et sous le poids des données recueillies par les scientifiques à travers le monde et les époques, nous ne pouvons ni nier ni rester indifférents au fait que l’homme, par ses activités, bouleverse les écosystèmes à un rythme tel qu’ils n’ont pas le temps de s’adapter : surexploitation des êtres et des milieux, pollutions, changements climatiques, destruction et fragmentation des habitats… Nous faisons la douloureuse expérience d’être devenus des « mangeurs de terre » (3) tout en faisant le difficile apprentissage d’un monde que nous n’habitons pas seuls, et qu’il nous faut apprendre à mieux partager.

« Mais il ne s’agit pas de se complaire dans les ruines ou d’abandonner la tâche de découvrir » (1), bien au contraire. L’exploration de la Terre ne fait que commencer, l’ampleur de la tâche est colossale, notre responsabilité immense !

 

Aujourd’hui, « il faut chercher à savoir comment le monde fonctionne et surtout comment l’homme va se conduire à l’égard de cette petite boule si fragile tournant dans l’Univers. » ― Théodore Monod

 

Loire Sentinelle - Quentin Hulo

Crédit : Quentin Hulo

NATEXPLORERS

Structure d’exploration et de culture scientifique fondée par Barbara Réthoré et Julien Chapuis, Natexplorers est hébergée au sein de la coopérative angevine Cdp49, qui porte haut et fort les valeurs de l’économie sociale et solidaire.

Tous deux biologistes – éthologues de formation –, médiateur·trices scientifiques et chargé·es d’enseignement universitaire (UCO Angers, ICES La Roche-sur-Yon, Lumiå), Barbara et Julien œuvrent depuis 2013 à la confluence de l’exploration, des sciences et de la culture du vivant.

Iels s’investissent particulièrement dans les zones d’action prioritaire appelées points chauds de biodiversité, principalement localisées dans ou autour de la ceinture tropicale – Amérique centrale, Madagascar, Antilles françaises, etc. – où iels collectent données scientifiques, images, récits pour créer films documentaires, expositions interactives, articles, programmes pédagogiques… Autant de supports et d’actions pour tenter de renouveler notre rapport au vivant.

En contrepoint de ces terrains lointains, leur nouveau projet, intitulé Loire Sentinelle, s’établira avec un écosystème de proximité – la Loire –, dans une forme d’enquête avec le vivant proche et sur ce qui l’affecte. Un projet qui leur tient tout particulièrement à cœur tant leur attachement au milieu de vie ligérien est profond : iels y ont grandi, s’en sont éloigné·es, avant de le retrouver pour y vivre, y travailler et, toujours, le défendre.

 

Mettre en récit les savoirs scientifiques pour les rendre “vivants”

 

Loire Sentinelle - Quentin Hulo

Crédit : Quentin Hulo

MISSIONS DE TERRAIN

ENTRE DEUX AMÉRIQUES 2013

État des lieux de la conservation de la biodiversité en Amérique centrale

Première étape d’un programme visant à mettre en relation, valoriser et soutenir des projets de conservation localisés dans les points chauds de biodiversité, l’expédition Entre Deux Amériques prenait place d’avril à novembre 2013, en Amérique centrale.

Du sud du Mexique au Panama, Barbara et Julien ont ainsi mené l’enquête pendant 200 jours auprès d’une vingtaine d’acteur·trices de la protection d’espèces animales menacées et de leurs habitats afin de documenter et soutenir leur travail.

→ Plus d’informations

 

EXPÉDITION DARIÉN 2016

Exploration de plusieurs zones inconnues de la science dans le Darién

En mai 2016, Barbara et Julien se rendaient, aux côtés de quatre biologistes panaméens, dans l’une des zones les plus reculées de la planète : le Darién. À la frontière entre le Panama et la Colombie, iels explorent trois secteurs jusqu’alors inconnus de la science sur les traces du Singe-araignée gris (Ateles geoffroyi grisescens) – un primate encore jamais observé dans le milieu sauvage.

L’Expédition Darién avait pour objectif de (faire) connaître et défendre ce point chaud de la biodiversité et les communautés autochtones qui en dépendent.

→ Plus d’informations

 

EXPÉDITION MAKAY 2017

Mission transdisciplinaire dans le massif du Makay à Madagascar

À l’été 2017, Barbara et Julien s’associaient à une mission d’envergure dans le massif du Makay, à Madagascar, en tant que responsables de la valorisation du travail scientifique. L’Expédition Makay réunissait plus de 10 disciplines scientifiques et 120 personnes sous l’égide de l’association Naturevolution et de son fondateur, Evrard Wendenbaum.

Six semaines d’investigation consacrées à l’étude des oiseaux, mammifères, poissons, amphibiens, reptiles mais aussi d’une biodiversité dite “négligée” – insectes, crustacés, fougères, mousses, etc. – et de vestiges archéologiques inestimables.

→ Plus d’informations

 

REJOIGNEZ L'AVENTURE !

Les expéditions et projets de médiation portés par Natexplorers représentent de formidables opportunités de partenariat tournées vers l’exploration, scientifique et sensible, le sens du collectif, la connaissance et sa transmission. Ils offrent des perspectives variées en matière de partenariat, sponsoring ou mécénat.

Perspectives qui ont su réunir divers partenaires autour de valeurs et d’ambitions communes, parmi lesquels : European Rivers Network, Fondation Danielle Mitterrand, Goal Zero, La Bourse des Possibles, LiveXplorer, Mekong, Mission Val de Loire, Mondial Relay, Nautiraid, Patagonia, Petzl, Report’Cité, Surfrider Foundation Europe, Tiboom, Welko, Zeppelin

 

AJOUTEZ VOTRE NOM, REJOIGNEZ L’ÉCOSYSTÈME

Contactez-nous pour obtenir le dossier de sponsoring Loire Sentinelle et connaître le détail de nos offres de partenariats : contact@natexplorers.fr

 

Loire Sentinelle - Josselin Clair

Crédit : Josselin Clair

 

  • (1)  « Terra Forma, Manuel de cartographies potentielles », Frédérique Aït-Touati, Alexandra Arènes et Axelle Grégoire – Éditions B42, 2019
  • (2)  « Systématique et exploration du vivant », Philippe Grandcolas et Marie-Christine Maurel (dir.) – ISTE Éditions, 2021
  • (3)  « L’arrêt de monde », Deborah Danowski et Eduardo Viveiros de Castro, au sein de « De l’univers clos au monde infini », Émilie Hache (dir.) – Éditions Dehors, 2014

 

^