Boutique Contactez-nous
1438788649_facebook 1438788654_youtube 1438788642_instagram 1438788665_twitter

Loire Sentinelle

PROJET DE RECHERCHEACTIONCRÉATION

vise à dresser une cartographie globale et conjointe de la biodiversité et de la plasticodiversité à l’échelle de la Loire tout en enquêtant, avec des artistes et auteur·es, sur les formes que pourrait prendre une culture vivante du fleuve. Au travers de cette enquête au long cours qui se déploie au fil des saisons et dans différents territoires ligériens, Loire Sentinelle cherche à un double enjeu : prendre la mesure de l’état de santé de la Loire ; comprendre les mesures à mettre en œuvre pour soigner notre relation au fleuve.

Le collectif Loire Sentinelle fédère aujourd’hui un ensemble d’actrices et d’acteurs ‒ laboratoires de recherche, structures culturelles et éducatives, associations, collectifs habitants, etc. ‒ autour d’une ambition commune : explorer la Loire pour mieux la comprendre et ainsi, mieux la défendre. Et d’une question centrale : comment relier nos modes de vie et la vie du fleuve ?

 

➝  Consultez le dossier de présentation Loire Sentinelle

➝  Retrouvez le reportage “Les sentinelles de la Loire” publié dans GEO

➝  Découvrez les “Premières remontées de la descente“, résultats préliminaires de l’étude

 

« Explorer la Loire pour mieux la comprendre et ainsi, mieux la défendre »

 

🧪 LA BASE FLOTTANTE

Le volet scientifique intitulé Base flottante vise à collecter et partager de nouvelles données sur les interactions complexes entre les activités humaines et la vie du fleuve. Par l’étude de la biodiversité – via l’ADN environnemental – et de la contamination plastique – via les microplastiques – sur l’ensemble de son continuum, il s’agit d’évaluer l’état de santé de la Loire et par là même l’état de nos relations avec elle.

➝  Les laboratoires partenaires vous donnent rendez-vous dans la partie “Équipage

🖌 LA RÉSIDENCE FLOTTANTE

Le volet artistique intitulé Résidence flottante invite des artistes et auteur·es à enquêter, expérimenter et créer non pas sur mais avec la Loire, dans un rapport vécu et quotidien au fleuve. Une démarche originale, où les arts et les sciences se vivent, se font et se partagent ensemble, tentant de répondre à une question commune : « que va devenir la Loire et qu’allons-nous devenir avec elle ? »

➝  Les résident·es vous donnent rendez-vous dans la partie “Équipage

🎙 UNE MÉDIATION AU FIL DE L’EAU

Le volet médiatique et pédagogique intitulé Médiation au fil de l’eau propose à des publics variés de découvrir la Loire autrement – la Loire en tant que fleuve, bassin versant et milieu de vie essentiel à ses habitants humains et autres qu’humains. Nourrie des travaux de la Base et de la Résidence flottante, cette médiation plurielle invite à repenser nos modes de vie depuis la Loire et à réhabiter nos territoires de manière située.

➝  La Petite Descente vous donne rendez-vous du 6 au 14 juillet et dans la partie “Agenda

Loire Sentinelle - Aurélie Calmet

Un dessin d’Aurélie Calmet, résidente à bord de Loire Sentinelle (lien)

La Petite Descente · 2024

Après la Grande Descente (2022), la Grande Remontée (2023), place à la Petite Descente de la Loire angevine !

C’est devenu une habitude, le collectif Loire Sentinelle vous propose une série d’événements, comme autant d’escales en bord de Loire : le 8 juillet à La Ménitré, le 10 juillet aux Ponts-de-Cé, le 12 juillet à La Possonnière, le 14 juillet à Chalonnes-sur-Loire pour la seconde édition du Big Jump en Maine-et-Loire.

La « Petite Descente », c’est un parcours fluvial – petit mais costaud ! – descendu en canoë, ponctué d’escales-rencontres, situé à la confluence des sciences, des arts et de la médiation.

À chaque escale, nous vous invitons à :

―  entrer dans les “Coulisses d’une expédition scientifique” lors d’ateliers pour petits et grands

―  mener l’enquête sur la biodiversité et la plasticodiversité du fleuve, avec le jeu de plateau “(En)quête de Loire” et la malle pédagogique “Le labo des(micro)plastiques

―  découvrir les “Paysages céramiques de Loire” d’Amélie Patry (Hello Potry)

―  tendre l’oreille et mettre vos pas dans ceux de la “Marche de l’eau” (documentaire sonore de Laure Bourru)

―  rencontrer les membres du collectif et échanger sur nos résultats scientifiques, créations artistiques, enquêtes habitantes

―  vous laisser porter par cette Petite Descente qui vous réserve d’autres surprises

ℹ  Pour tout savoir de cette (petite) itinérance fluviale et le faire savoir, rendez-vous sur natexplorers.fr/agenda

📎  Pour télécharger les affiches de la “Petite Descente” et du “Big Jump“, il vous suffit de cliquer !

Petite Descente & Big Jump - Loire Sentinelle

Un duo d’affiches composé avec brio par Delphine Panique (lien)

🦔  Les ateliers “Dans les coulisses d’une expédition scientifique” sont soutenus par le Département de Maine-et-Loire dans le cadre des Rendez-vous nature en Anjou

La Grande Remontée · 2023

Remonter le cours de la Loire pour remonter les résultats scientifiques, matières artistiques et récits habitants collectés au fil du fleuve

Au départ, une idée : prendre au sérieux l’expression consacrée en sciences de “faire remonter les résultats” et remonter littéralement le cours de la Loire pour partager les premiers résultats de l’étude Loire Sentinelle.

Une idée donc, et une envie commune avec La Rabouilleuse, Voiles de Loire, la Mission Val de Loire, le collectif Vers un parlement de Loire et d’autres partenaires de faire de cette « Grande Remontée » un grand événement fluvial populaire. Une itinérance hydride – sur l’eau et sur terre – où se croisent les voix de la recherche et de l’art, de la création et de l’action et nous racontent ce que la Loire a à nous dire.

La Grande Remontée marque le temps fort de la saison 2 du projet : avec 12 personnes à bord, le collectif Loire Sentinelle participe à la remontée intégrale aux côtés des marinier·es, depuis Saint-Jean-de-Boiseau, en aval de Nantes, jusqu’à Orléans et le Festival de Loire.

⛵  Revivez l’aventure via son carnet de bord et sa carte interactive

La Grande Remontée 2023

ℹ  Retrouvez la programmation, au jour le jour, dans le dossier de presse de la Grande Remontée et sur parlementdeloire.org/grande-remontee-2023

La Grande Descente · 2022

Une exploration scientifique et sensible de la Loire

Première d’une série d’expéditions et d’enquêtes de terrain imaginée à l’échelle du bassin versant de la Loire, la « Grande Descente » marque le lancement du projet. Pendant 3 mois, du pied du mont Gerbier-de-Jonc aux portes de l’Atlantique, le collectif Loire Sentinelle embarque pour une exploration scientifique et sensible du plus grand fleuve français.

🚩
UNE DESCENTE INTÉGRALE
Un parcours des sources à l’estuaire, à pied puis en canoë, sur plus de 1000 km et au plus près d’objectifs “bas carbone” et “zéro déchet”.

🚣 UNE EXPÉDITION SCIENTIFIQUE ITINÉRANTE
Un échantillonnage à l’échelle et au rythme du fleuve : 3 mois d’itinérance, 20 points de collecte et un total de 176 prélèvements réalisés de l’amont à l’aval.

🧬 UNE ÉTUDE INÉDITE
Un diagnostic global de la diversité du vivant – biodiversité – et des microplastiques – plasticodiversité – tout au long de la Loire.

📒 UNE EXPLORATION SENSIBLE

Une enquête à laquelle se joignent 6 artistes et auteur·es sous la forme d’une résidence embarquée.

⛵  Revivez l’expédition via son carnet de bord et sa carte interactive

Loire Sentinelle - Aurélie Calmet

Un dessin d’Aurélie Calmet, résidente à bord de Loire Sentinelle (lien)

Un observatoire des vies du fleuve

La Loire est aujourd’hui corsetée, ponctionnée, polluée au point de devenir méconnaissable. D’aucuns diraient qu’elle ne se ressemble plus. Certes la Loire a changé, et change de plus en plus rapidement, mais elle n’est pas la seule à changer : l’attention que nous lui prêtons, le regard que nous lui portons s’en trouvent également, et définitivement, modifiés.

C’est ce nouveau regard qu’il nous faut développer pour apprendre à voir autrement ce fleuve que nous pensions si bien connaître. Pour cela, nous devons opter pour d’autres formes d’exploration – des formes hybrides entre les registres du scientifique et du sensible, à même de proposer un autre régime de découverte, de proximité, et de lien avec le fleuve.

Et adopter de nouveaux outils de visualisation – des dispositifs, autant scientifiques qu’artistiques, qui nous donnent à voir des mondes pas simplement inconnus, mais également invisibles : celui des traces ADN laissées par tous les vivants dans leur milieu, comme celui des microplastiques délaissées par les seuls humains.

Dotés de ces « nouveaux yeux », capables de rendre visible l’invisible tout en explorant la lisière entre nos modes vies et la vie du fleuve, nous cherchons donc à découvrir la Loire autrement, à sa hauteur et à son rythme – c’est-à-dire à la hauteur et au rythme des vivants qui composent, littéralement, le fleuve.

Voilà ce que propose le projet Loire Sentinelle au travers de sa Base et de sa Résidence flottante.

 

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux » ― Marcel Proust

 

Loire Sentinelle - JF Fayolle

Une photo de Jean-Félix Fayolle, résident à bord de Loire Sentinelle (lien)

La Base flottante

PRENDRE LE POULS DU FLEUVE

La Loire est un formidable sujet de recherche, paradoxalement peu étudié en regard d’autres grands fleuves français et européens ; et dont la connaissance, souvent fragmentée, se heurte au cloisonnement des disciplines et des milieux considérés.

La Base flottante cherche à répondre à ce triple enjeu : améliorer la connaissance du fleuve, à l’échelle de son continuum, et par le dialogue des disciplines. Comment ? Par l’étude conjointe de l’ADN environnemental et des microplastiques – invisibles par nature – tout au long de la Loire, depuis ses sources jusqu’à son estuaire.

 

ADNe  LES VIVANTS DE LOIRE RÉVÉLÉS

Prendre la mesure de tout un peuple

Là où les vivants passent, ils laissent des traces. Certaines sont visibles : empreintes, marquages, déjections… D’autres, invisibles jusqu’alors, sont rendues accessibles par les avancées récentes en génétique et bioinformatique : des traces d’ADN, libérées en continu par les êtres vivants dans leur milieu, et regroupées sous le terme d’ADN environnemental (ADNe).

Loire Sentinelle - biodiversité

Il est aujourd’hui possible de suivre ces traces à partir du simple prélèvement d’une matrice (sol, sédiment, fèces, eau…) pour remonter jusqu’à l’espèce correspondante, dans une forme de pistage élargi“. C’est cette méthode, encore émergente mais déjà révolutionnaire, qui est mobilisée par le programme « Biodiversité » de la Base flottante – car elle présente des avantages considérables vis-à-vis des techniques existantes dans l’étude et le suivi de la biodiversité.

En collaboration avec le laboratoire SPYGEN, précurseur dans ce domaine, et pour la première fois à l’échelle d’un fleuve européen, nous cherchons à inventorier la biodiversité totale de la Loire – des poissons migrateurs aux mammifères semi-aquatiques comme la loutre, en passant par les bivalves ou les diatomées – en 18 points, de l’amont vers l’aval.

En somme : suivre la piste des vivants de Loire pour suivre l’état de santé du fleuve.

 

(MICRO)PLASTIQUES  NOS MODES DE VIE RÉVÉLÉS

Rendre visible une pollution invisible

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastiques seraient déversés dans l’océan. 80 % de ces déchets proviennent de la terre – via les égouts, décharges, cours d’eau… Dans le milieu, ils se fragmentent progressivement en particules de taille milli, micro puis nanométrique sous l’effet combiné du rayonnement solaire, de l’usure et de la dégradation par des micro-organismes.

Loire Sentinelle - plasticodiversité

Par la suite, les microplastiques (MP) et nanoplastiques (NP) * intègrent les cycles aquatique et biologique. Ingérés par une myriade de vivants, ils s’accumulent tout au long de la chaîne alimentaire, avec des effets délétères sur la santé globale (écosystèmes, vivants, humains).

Si la présence de plastiques en mer est une préoccupation mondiale, très peu d’attention est portée à la contamination des eaux continentales, notamment des fleuves – pourtant principaux pourvoyeurs de débris plastiques vers l’océan.

Face à ce constat, le programme « Plasticodiversité » de la Base flottante, porté conjointement avec les laboratoires BIOSSE et LEE, vise à collecter des MP en 20 points, des sources à l’estuaire, dans l’eau et le sédiment, comme autant de “pièces à conviction” pour comprendre les causes et mesurer les conséquences de cette pollution invisible, diffuse et encore peu étudiée.

Dit autrement : en remontant jusqu’aux sources de la Loire, il s’agit de remonter à la source de la pollution plastique pour repenser nos modes de vie depuis le fleuve.

 

« Il ne faut jamais douter de l’invisible » ― Aldo Leopold

 

Microplastiques - Loire Sentinelle / BIOSSE

Observation de microplastiques au microscope (laboratoire BIOSSE, UCO Angers) / Photo : Quentin Hulo

 

* Les particules plastiques dont la taille est inférieure à 5 mm sont qualifiées de microplastiques (MP) ; celles dont la taille est comprise entre 1 et 1000 nm de nanoplastiques (NP).

La résidence flottante

FAIRE ÉMERGER UNE CULTURE VIVANTE DU FLEUVE

Dans une logique d’embarquement environnemental, la Résidence flottante propose à des artistes et auteur·es aux horizons et sensibilités variés d’enquêter, d’expérimenter et de créer, non pas sur, mais avec la Loire et ses composantes vivantes (humains et autres qu’humains) comme artificielles (plastiques et polluants associés). Composantes qui nous renseignent sur l’état du fleuve et celui de nos relations avec lui.

Son originalité ? C’est de partir du terrain pour interroger la Loire. D’être ensemble sur place : dans un rapport vécu et quotidien au fleuve. Ou plutôt en mouvement : dans une forme de pensée motrice, navigante, dans le temps long et lent du fleuve. Pour, chacun·e à sa manière, esquisser ce que pourrait être une « culture vivante du fleuve », donner voix et corps au « peuple de Loire » et élargir notre perception de cet hydromonde *.

Au fil des saisons, la Résidence flottante s’anime de questions multiples et mouvantes : que va devenir la Loire ? Qu’allons-nous devenir à sa suite ? Comment tisser de nouvelles solidarités et des attachements réciproques entre amont et aval ? Comment défendre le fleuve en son entier ? À qui appartient la Loire si ce n’est aux anguilles, mulettes perlières, castors, martins-pêcheurs, promeneurs et canoéistes, roseaux et saules ?

➝  Les résident·es vous donnent rendez-vous dans la partie “Équipage

 

Loire Sentinelle - JF Fayolle

Une photo de Jean-Félix Fayolle (lien), une aquarelle d’Aurélie Calmet (lien), résident·es à bord de Loire sentinelle

 

* Hydromonde : un ensemble de continuités écologiques, toujours plus qu’humaines, à l’intérieur desquelles nous sommes pris·es, que nous faisons et qui nous font à chaque instant, partout sur la planète / Les Veines de la Terre, Marin Schaffner & François Guerroué (postface) ‒ Éditions Wildproject

Une médiation au fil de l'eau

RELIER NOS MODES DE VIE À LA VIE DU FLEUVE

Avec le projet Loire Sentinelle, nous souhaitons partager, au fil des saisons et au gré des rencontres, sur et en-dehors du terrain, et avec le plus grand nombre, ce que la Loire a à nous dire. Notre certitude, c’est qu’en faisant dialoguer les disciplines, en mêlant chercheur·ses, artistes, militant·es, riverain·es, il est possible de repenser nos modes de vie, non plus à l’encontre, mais avec le fleuve.

À travers les travaux scientifiques de la Base flottante, des contributions de la Résidence flottante, les coulisses des missions de terrain, nous cherchons à rendre accessible la
complexité de la Loire ― au plus près de la diversité des territoires innervés par ses eaux, de la pluralité des vivants qui trament son cours, et de l’ampleur des mutations écologiques qui menacent son intégrité. Car aujourd’hui la Loire, comme tant d’autres rivières, est “malade” et les remèdes adéquats à sa “guérison” ne pourront être mis en œuvre que si l’opinion publique se sent concernée par ces questions.

C’est pourquoi la Médiation au fil de l’eau s’adresse à des publics variés, sous des formes multiples. Autant d’éléments d’émerveillement et d’alerte, de réflexion et de mobilisation qui plaident en faveur d’une Loire, et plus largement, de rivières vivantes, diverses, libres et sauvages :

  Documentaires / sonores, audiovisuels

  Écrits / articles, rapports, reportages, livres et livrets

  Éducation / malles pédagogiques, animations (péri)scolaires

  Événementiel / ateliers, conférences, expositions, projections, rencontres

  Reportages / dessinés, écrits, photos, sonores, vidéos

  Web / plateforme multimédias et multi-acteurs, contenus destinés aux réseaux dits-sociaux

 

« Comment envisager un point de contact entre ces mondes qui sont aujourd’hui si éloignés qu’on peut trouver, à un extrême, des gens qui vivent avec un fleuve et, de l’autre, des gens qui le considèrent comme une ressource, le consomment et l’exploitent ? » ― Ailton Krenak

 

Loire Sentinelle - escale de Bou - Mission Val de Loire

Un assemblage photo de Bruno Marmiroli / Mission Val de Loire, escale de Bou (juin 2022)

l'équipe à bord

LES RÉSIDENT·ES EMBARQUÉ·ES

Clara Arnaud - Loire SentinelleClara ARNAUD Écrivaine voyageuse, à pied, à cheval, et depuis peu en canoë, Clara est l’autrice de plusieurs romans et récits de voyage. Après La Verticale du fleuve, beau succès public et critique, elle publie son troisième roman, Et vous passerez comme des vents fous, chez Actes Sud. Paru en août 2023, il reçoit un accueil enthousiaste de la critique littéraire et des libraires.

En savoir +

Laure Bourru - Loire SentinelleLaure BOURRU Réalisatrice, cadreuse, cheffe opératrice, Laure est à l’origine de nombreux projets documentaires, tournés vers le proche et le lointain – Young InukExploration MakayHabiter la ville – au plus près de la vie de communautés habitantes et du travail des scientifiques sur le terrain. Elle réalise actuellement plusieurs documentaires, vidéo et audio, avec pour personnages la Loire et ses habitants, humains et autres qu’humains.

En savoir +

Aurélie Calmet - Loire SentinelleAurélie CALMET Dessinatrice, aquarelliste, naturaliste de formation, Aurélie s’intéresse plus particulièrement dans son travail aux rapports humains/non-humains. Elle participe à plusieurs missions scientifiques de terrain, en France et à l’étranger (dont l’expédition Makay 2017), et projets connexes de films, livres, expositions et pédagogie. Avec Sébastien Rochard, elle entame une enquête au long cours sur le partage de l’eau.

En savoir +

Tiphaine Crézé - Loire SentinelleTiphaine CRÉZÉ Journaliste, Tiphaine navigue entre radio, presse écrite et éducation aux médias, toujours animée par les récits de proximité (Radio Campus, Angers Mag, Le Chantier, Report’Cité…). En bonne fille de l’estuaire, elle navigue aussi entre eau douce et eau salée, en paddle ou en canoë. Elle embarque à bord de la “Résidence flottante” en 2023.

En savoir +

Jean-Félix Fayolle - Loire SentinelleJean-Félix FAYOLLE Photographe des marges, Jean-Félix concentre son travail sur les personnes mises au ban de la société, principalement dans des zones urbaines complexes en France, au Mexique ou aux Philippines. Il publie le livre Hecho en Barrio, résultat d’immersions successives dans des quartiers populaires au Mexique, entre 2007 et 2023, et contribue au reportage Les sentinelles de la Loire paru dans GEO.

En savoir +

Marielle Macé - Loire SentinelleMarielle MACÉ Directrice de recherche au CNRS, spécialiste de littérature, Marielle est l’autrice des remarqués et remarquables Sidérer, considérer, Nos cabanesRespire et Une pluie d’oiseaux parus respectivement aux éditions Verdier et Corti. Elle travaille sur les solidarités entre la poésie et une anthropologie élargie aux choses et aux êtres autres qu’humains.

En savoir +

Amélie Patry - Loire SentinelleAmélie PATRY Céramiste “in situ”, Amélie vit et travaille en Maine-et-Loire, où elle glane ses terres, les prépare et transforme, pile des roches, réalise ses cuissons et parfois ses propres fours, conçoit ses émaux comme autant d’expérimentations. Ses formes sont à la fois brutes et minutieuses, son approche de la céramique empreinte du dehors et d’une sensibilité vibrante. Elle embarque à bord de la “Résidence flottante” en 2023.

En savoir +

Sarah Pellerin-Ott - Loire SentinelleSarah PELLERIN-OTT Danseuse et chorégraphe, Sarah cofonde le collectif EDA à l’origine de plusieurs pièces : TroisDire GrandNos Futurs! Elle intervient auprès de différents publics, dans le cadre d’ateliers, et entretient de nombreuses collaborations avec des musiciens, poètes, scientifiques… Elle tente, à travers sa pratique, de créer des espaces d’affirmation du vivant par le corps en mouvement. Elle embarque à bord de la “Résidence flottante” en 2023.

En savoir +

Sébastien Rochard - Loire SentinelleSébastien ROCHARDJournaliste touche-à-tout, passé par diverses rédactions (La Montagne, Le Journal du Centre, Le Courrier de l’Ouest, Angers Mag…), Sébastien est coordinateur de l’association angevine d’éducation aux médias Report’Cité. En observateur attentif de la vie ligérienne, il sort son carnet et tend son micro là où les enjeux sont les plus profonds. Avec Aurélie Calmet, il entame une enquête au long cours sur le partage de l’eau.

En savoir +

Clément Vuillier - Loire SentinelleClément VUILLIER Auteur-illustrateur, Clément multiplie les recherches et réalisations en dessin, graphisme, sérigraphie… Ses images, d’une rare minutie, nous entraînent dans un univers singulier, foisonnant et onirique, nourri d’une profonde considération écologique. On lui doit notamment les (d)étonnants Terre Rare et L’Année de la comète aux éditions 2024. Il illustre aussi Histoire d’une montagne de Élisée Reclus (à paraître, éditions Reliefs).

En savoir +

 

LES LABORATOIRES IMPLIQUÉS

Les laboratoires de recherche partenaires s’impliquent dans le développement et le déploiement de la stratégie d’échantillonnage Loire Sentinelle ainsi que dans le traitement, l’analyse et la diffusion des données recueillies en 2022 au fil de la Loire.

SPYGEN

Le laboratoire SPYGEN est spécialisé dans l’inventaire de la biodiversité basé sur l’étude de l’ADN environnemental (ADNe). Depuis sa création, il est à l’origine de nombreuses innovations dans ce domaine, avec 6 brevets à son actif. Sous la responsabilité de Tony Dejean, SPYGEN assure l’analyse des échantillons ADNe collectés des sources à l’estuaire chez 5 taxa : Procaryotes, Eucaryotes, Vertébrés, Poissons, Bivalves.

🧬 Vincent Prié a supervisé les analyses par metabarcoding des échantillons prélevés en 18 sites

 

BIOSSE

Le laboratoire BIOSSE  (UCO Angers) participe activement ces dernières années à l’étude des impacts des nano et microplastiques sur les organismes aquatiques. Sous la coordination d’Amélie Châtel, l’équipe cherche à mettre en évidence les effets des plastiques le long du continuum fluvial et de la chaîne trophique.

🔬 Antoine Le Guernic a conduit les analyses par microscopie des échantillons (eau et sédiment) prélevés en 20 sites

 

LEE

Le laboratoire Eau et Environnement (Université Gustave Eiffel) engage depuis plusieurs années des recherches en Loire – en amont de Nantes et dans la partie estuarienne. Sous la direction de Johnny Gaspéri, LEE concentre notamment ces études sur les microplastiques contenus dans les sédiments et leur caractérisation chimique fine (type, taille, surface, masse, polluants associés…).

🧪 Camille Croiset a conduit les analyses par spectroscopie infrarouge des échantillons (sédiment) prélevés en 20 sites

 

Loire Sentinelle - labos partenaires

L'écosystème Loire Sentinelle

DEVENEZ PARTENAIRE DU PROJET

Loire Sentinelle représente une formidable opportunité de partenariat tournée vers l’exploration du vivant et de ce qui l’affecte, la force du collectif, le dialogue sciences-arts-société, la connaissance et sa transmission. Le projet offre des perspectives de collaboration multiples, comme en témoigne l’engagement pérenne d’un ensemble de mécènes, sponsors, partenaires associatifs et institutionnels…

En prenant part à Loire Sentinelle, réunissez vos équipes, client·es et collaborat·rices autour de valeurs communes, et engagez-vous pour un monde (ligérien) écologiquement plus sage et socialement plus juste.

Contactez-nous pour obtenir le dossier de sponsoring Loire Sentinelle et connaître le détail de nos propositions de partenariat : contact@natexplorers.fr

 

ILS SONT (DÉJÀ) MONTÉS À BORD !

Loire Sentinelle - partenaires 1

Loire Sentinelle - partenaires 2

La presse en parle

ANNÉE 2024

―  « Les sentinelles de la Loire » – entretien pour la Revue 303, Climats de l’Ouest, juin 2024

―  « Carnets de campagne : Natexplorers, deux scientifiques étudient la Loire en profondeur » – France Inter, 1er avril 2024

―  « Loire Sentinelle, une aventure scientifique au fil de l’eau » – Détours en France, mars 2024

ANNÉE 2023

―  « Entre ses mains, la céramiste Amélie Patry façonne le vivant » – Ouest France, 5 nov. 2023

―  « Une expédition scientifique pour analyser la Loire » – France Info, 13 sept. 2023

―  « Les Oiseaux » – Revue 303, sept 2023, avec des contributions de Marielle Macé, autrice invitée, et Sébastien Rochard, journaliste

―  « Grand bien vous fasse : vivre au bord d’un fleuve » – France Inter, 20 juillet 2023

―  « Loire Sentinelle, un couple de scientifiques sur un fleuve pollué par les microplastiques » – M le magazine du Monde, 14 juillet 2023

―  « Présence de microplastiques dans la Loire » – France 3 Régions, 10 juillet 2023

―  « La Loire polluée aux microplastiques » – L’Éveil, 4 juillet 2023

―  « Les sentinelles de la Loire » (reportage de 14 pages) – GEO Hors-série, 21 juin 2023

―  « Le plastique pollue la Loire dès les sources » – Courrier de l’Ouest, 9 juin 2023

―  « Loire Sentinelle : iels se lancent dans une saison 2 » – Ouest France, 18 mars 2023

―  « Loire Sentinelle : itinéraires, itinérances » – entretien pour la revue Openfield, février 2023

ANNÉE 2022

―  « Loire Sentinelle : une expédition scientifique et culturelle au fil de l’eau » – entretien pour Living With Rivers, 13 décembre 2022

―  « En canoë, à pied ou à vélo, iels sensibilisent aux effets du changement climatique partout en France » – France Inter, 4 novembre 2022

―  « Les 4 saisons de la Terre au Carré : l’automne en Loire, sur l’île Coton » (2/5) – France Inter, 18 octobre 2022

―  « Loire Sentinelle : une exploration au long cours pour mieux défendre le fleuve » – (Re)bonds, 15 septembre 2022

―  « Loire Sentinelle : d’autres aventures commencent » (4/4) – Ouest France, 31 juillet 2022

―  « Dans les méandres du fleuve », récit de Clara Arnaud (2/2) – Libération, 17 juillet 2022

―  « Dans les méandres du fleuve », récit de Clara Arnaud (1/2) – Libération, 10 juillet 2022

―  « Loire. Faut-il réhabiliter la baignade ? » (reportage, 19/20) – France 3 Pays de la Loire, 10 juillet 2022

―  « Lire la Loire par les traces et les échantillons » (3/4) – Ouest France, 10 juillet 2022

―  «  La Loire sous surveillance » (duplex, 12/13) – France 3 Pays de la Loire, 29 juin 2022

―  « Loire Sentinelle : des artistes avec les biologistes » (2/4) – Ouest France, 26 juin 2022

―  « Deux biologistes descendent la Loire pour évaluer sa biodiversité et sa pollution au plastique » – La République du Centre, 31 mai 2022

―  « Premières remontées de la descente » (1/4) – Ouest France, 29 mai 2022

―  « Deux biologistes partent pour trois mois d’un périple inédit en Loire » – L’éveil, 3 mai 2022

―  « L’exploration inédite au chevet de la Loire » – Courrier de l’Ouest, 28 avril 2022

―  « Iels vont descendre la Loire en canoë pour recenser biodiversité et plastiques » – RCF Radio , 25 avril 2022

―  « Mêler art et science pour enquêter sur la Loire » – Ouest France, 20 février 2022

―  « Dans le temps long et lent du fleuve » – Courrier de l’Ouest, 23 janvier 2022

―  « L’ailleurs, c’est aussi la proximité » – Courrier de l’Ouest, 29 juillet 2021

 

Loire Sentinelle - Josselin Clair

Une photo de Josselin Clair / Courrier de l’Ouest

 

« Ce sont les trajets de l’eau qui font les formes de la terre » ― Jim Harrison

^