Chez soi comme en plein cœur du Makay, il est crucial d’agir pour réduire son empreinte écologique et d’adopter un mode de vie plus respectueux du vivant dans son ensemble.

De la vie du quotidien à la vie de camp, il n’y a qu’un pas : tour d’horizon d’actions à impact positif.

 

Légende

⛺  =  Agir en expédition

🏠  =  Agir au quotidien

 

NOURRITURE

Les aliments de base sont achetés dans les villages les plus proches. Des rations sont confectionnées en amont pour assurer l’autonomie.

🏠

Privilégier une nourriture à faible impact environnemental : végétale, locale, biologique et de saison.

Au fait

En mangeant 100% végétal, je réduis par 10 mes émissions de CO2

1/4 de la nourriture produite dans le monde finit à la poubelle

 

EAU

Une bassine de 10 litres maximum par personne et par douche ou lessive, les plus économes n’utilisent que 2 à 3 litres par douche ou lessive. Du sable et un peu d’eau suffisent pour laver efficacement sa vaisselle.

🏠

Limiter sa consommation d’eau “visible” (douche, lessive, vaisselle…) et “invisible”, c’est-à-dire dissimulée dans le cycle de vie de la nourriture et des objets que nous consommons.

Au fait

95 % de l’eau est utilisée dans la production de notre alimentation et de nos objets du quotidien

(ex. 8 000 litres d’eau sont nécessaires pour un jean ; 15 000 litres d’eau pour 1 kg de viande de bœuf)

 

ÉNERGIE

Panneaux solaires, éoliennes, turbines hydroélectriques et batteries tampons sont utilisés pour emmagasiner l’énergie et la redistribuer ultérieurement.

Des cuiseurs à bois économes sont privilégiés. Ils permettent un meilleur rendement et sont construits à partir d’éléments trouvés sur place.

🏠

Réduire sa consommation et favoriser les énergies renouvelables.

Au fait

1 heure de vidéo sur smartphone = 1 réfrigérateur allumé pendant 1 an

 

HYGIÈNE & SANTÉ

À plus de 70 m des rivières, campements ou sentiers :

–  toute eau de rinçage est rejetée là où elle pourra être filtrée avant de rejoindre les rivières et nappes phréatiques.

–  les besoins et le papier toilette sont enterrés dans un trou profond (toilettes sèches).

🏠

Adopter des produits écologiques et biodégradables et limiter leur utilisation.

Au fait

Plus de 70% des cosmétiques vendus sur le marché contiendraient au moins un ingrédient problématique pour l’environnement ou la santé

 

TRANSPORT

Aucun transport motorisé n’est autorisé au sein de la Nouvelle Aire Protégée du Makay.

Les émissions des transports polluants (avion, véhicule 4×4) utilisés en amont sont compensées par le financement d’actions de protection climatique.

🏠

Opter pour la marche, le vélo et les moyens transports doux (train, transports en commun, autopartage, covoiturage…)

Au fait

La moitié des déplacements en voiture font moins de 3 km

 

En attendant de revenir plus en détail sur ces différents volets et leviers d’action, n’hésitez pas à faire un tour par le site (très) fourni “Ça commence par moi” et à télécharger la toute aussi buissonnante application “We Act for Good”.

À très vite avec nos trucs et astuces pour agir au quotidien !

 

Et pour aller plus loin, vous pouvez

–  lire notre article “Biodiversité, grand défi du 21e siècle

–  revivre l’effervescence de notre “Camp de base d’expédition”